Historique

Le Service régional d’interprétariat de l’Est du Québec inc. (SRIEQ) est un organisme privé sans but lucratif qui a pour objectif d’offrir des services interprétation gestuelle et oraliste aux personnes sourdes, sourdes aveugles, malentendantes et entendantes. Le service a été fondé le 1er avril 1989, à Québec.

Avant la création du SRIEQ, les personnes sourdes, sourdes-aveugles et malentendantes bénéficiaient d’un service d’interprétariat de base offert de manière irrégulière, surtout par des intervenants de l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) et de l’Institut en réadaptation physique de Québec (IRDPQ). C’est en effet un intervenant de l’IRDPQ qui a pris l’initiative de créer le SRIQ (Service régional d’interprétation de Québec) en 1989 afin de réunir les interprètes sous une même bannière et d’offrir un service gratuit et uniforme à toutes les personnes qui en faisaient la demande.

Établi à Québec, le SRIQ desservait principalement la clientèle de la Capitale-Nationale. Au fil du temps, la direction a constaté que les besoins étaient criants dans d’autres régions limitrophes. C’est ainsi que l’organisme a étendu son offre de service à la région de Chaudière-Appalaches (1993), de Mauricie-Centre-du-Québec (1995), du Bas-Saint-Laurent (1996), de la Côte-Nord (1997), du Saguenay-Lac-Saint-Jean (1998) et finalement de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (1999). C’est d’ailleurs à ce moment que le nom SRIEQ a vu le jour, car l’organisme desservait désormais tout l’Est du Québec.

Le SRIEQ revêt une importance capitale pour les personnes sourdes, sourdes-aveugles et malentendantes, car les interprètes leur permettent d’établir une communication saine et efficace avec les entendants et inversement. Les personnes vivant avec un handicap auditif ont les mêmes droits que le reste de la population et le SRIEQ leur donne la possibilité d’accéder à une multitude de services. L’organisme a aussi pour mission de sensibiliser les intervenants des divers milieux de vie des personnes à la réalité des personnes sourdes.

Historiquement, le SRIEQ reçoit ses demandes d’interprètes en personne, par télécopieur et par téléscripteur. Avec l’évolution des moyens de communication, les clients du SRIEQ, autant sourds qu’entendants, adoptent de nouvelles habitudes et comportements communicationnels, comme le texto, le courriel, la vidéoconférence (ooVoo, Skype). Le site internet du SRIEQ a d’ailleurs permis aux internautes d’accéder à une foule d’information sur l’organisation. De plus, ils peuvent poser diverses actions : faire une demande en ligne, postuler en ligne, accéder à divers documents généraux (Code de déontologie, Rapports annuels) et protégés (section pour les employés).